Alerta Anticaricatura !

Dans une actualité toujours plus oppressive, une ligne est désormais tracée comme une évidence avec charge à chacun et chacune de choisir un camp, camarade (ou pas). D’un côté, la « raison » occidentale sublimée par un catho-laïcisme dévoyé en islamophobie (aussi qualifiable d’arabophobie, puisqu’elle touche indistinctement des originaires-non-pratiquants) devenue normale voire banale tant dans les milieux populaires que dans la pseudo-élite non-pensante du milieu politico-médiatique. De l’autre, le radicalisme à courte vue d’un islamo-gauchiste prompt à l’action directe quel qu’en soit le prix tant que l’ennemi réputé commun est le même, ceci parfois enrichi des expériences vaguement marxistes-léninistes de certains régimes du moyen-orient – qui pour la plupart ont également dérivé dans un nationalisme militaire et/ou autoritaire. Entre ces deux caricatures aussi floues que mensongères en présence, nous serions donc sommés de nous décider, que les choses soient claires et que la messe soit dite ? Balivernes !

Un fantasme d’extrême droite

Car l’islamo-gauchisme est une pure et simple invention des milieux nationalistes pour à la fois contrer l’internationalisme multiculturel de la mouvance anti-impérialiste (qui vient, par exemple, en défense des civils palestiniens) et renforcer le mythe fascistoïde du « grand remplacement » faisant croire qu’on laisse entrer l’immigration pour qu’elle supplante le « peuple réel » à grand coup imaginaire de démographie des banlieues. N’en déplaise aux gourous réactionnaires, tels Barrès ou Finkielkraut, le retour à la réalité sociologique démontre qu’il n’y a pas plus d’explosion démographique des descendants des ex-colonies françaises en France que de vagues massives de conversions religieuses en faveur de tel ou tel culte ; la tendance globale est même à une réduction du nombre d’enfant par ménage et à une baisse de la pratique religieuse vers un athéisme ou une pratique culturelle distendue, bien loin du communautarisme racialiste d’un PIR ou des clichés sur un Lies Hebbadj surmédiatisé.

De fait, ce qui est nouveau en revanche, c’est la visibilisation des communautés (lieux de culte, institutions représentatives, accès aux études et à l’emploi, etc) et surtout la surexposition malsaine de cas minoritaires ou fictifs : familles nombreuses abusant des allocations, jeunes partant pour le jihad en Syrie ou au Pakistan et hoax divers laissant supposer une invasion migratoire : à en croire les délires des grands médias comme les complots fous de la fachosphère, notre belle civilisation est en décrue face au croissant, c’est donc une guerre de deux mondes, un choc de deux races … qui feraient facilement oublier qu’il n’y a qu’un seul monde et qu’une seule race pour plusieurs cultures à traiter sur un pied d’égalité – du moins si l’on veut éviter les conflits et la division permettant au capitalisme morbide de prospérer. En cela, les soit-disant « antisystèmes » et le système en place se complétent parfaitement pour accréditer leurs pouvoirs.

Et malheureusement, dans le démontage de leurs thèses, nous ne sommes pas aidés par les tenants d’une gauche dite radicale à l’image d’un Rouillan qui donne du grain à moudre aux Zemmour et autres Soral en trouvant du « courage » à des criminels prêts à massacrer des civils désarmés à Paris comme ailleurs, s’attaquant toujours aux dominés (hommes et femmes de la rue) et jamais à la domination (capitaliste, politique, médiatique, etc), avalisant les politiques les plus répressives (Patriot Act abusif par ici, État d’Urgence permanente par là) tout comme la brutalité policière impunie, et cherchant à répandre l’idéologie fasciste (viol, meurtre, prison, torture, fric, etc) d’un califat barbare et mafieux qui n’est pas plus « Islamique » que le gouvernement français actuel est « Socialiste » !

Un laïcisme tout en façade

En face, on nous propose binairement un républicanisme sélectif qui contredit exactement les visées de 1905 : application partiale et exceptions choisies, élargissement aux individu-e-s d’obligations faites aux institutions, interdictions orientées expressément contre les musulman-e-s, etc. Tout y passe pour rendre une catégorie bien précise de la population la plus précaire et donc la moins intégrée (en termes d’éducation, de richesse et de milieu culturel) seule responsable des maux où elle est maintenue, comme pour suggérer que les causes de la problèmatique sociale française ne sont que ses symptômes inévitables appelant une simili-réponse rétrograde et punitive – policière et judiciaire en l’occurence – telle que théorisée dès Foucault.

A cette aune, la récupération conjointe de la terreur et/ou la colère provoquée(s) par chaque nouvel attentat fait florès tant elle est facile et peu coûteuse – qu’on retrouve analysée notamment par Klein ou Chomsky. De « Je suis Charlie » à « On est chez nous », la frontière et le pas à franchir est bien plus mince qu’il n’y paraît d’abord, ceci parce que la réflexion géopolitique et sociologique à accumuler pour y voir un peu plus clair est moins que jamais à la portée de tout le monde, à titre personnel tout comme au niveau médiatique ou politique ; ce qui est visé partout c’est le court-termisme par buzz assuré ou efficience décomplexée qui débouchent sur l’audimat cynique ou l’électoralisme sans vergogne.

Pouvait-on encore compter sur une militance éclairée, sur des personnes véritablements engagées contre le système, oeuvrant pour une autodétermination populaire sans fausse représentativité, pour une autogestion économique et sociale fédérative ? Difficile d’y croire pleinement au vu de l’imperméabilité dogmatique de certains libertaires qui rejettent encore et toujours, au nom d’une antireligiosité pour le moins primaire, tout engagement aux côtés (par exemple et au hasard) de femmes voilées ! N’étant plus capables de prioriser la lutte des classes sur leur combat athéiste, rejettant sectairement tout personne au titre de sa croyance réelle ou supposée, ils en deviendraient l’air de rien les complices (sinon idiot-e-s bien utiles) d’une islamophobie généralisée comme un vilain cancer. Sans parler de l’hystérie et de la division ainsi générées …

D’autres voies possibles

Pourtant, il est parfaitement possible de dénoncer les colonialismes sans une once de racisme ; de défendre l’action directe sans encenser de simples criminels ; de défendre une laïcité originelle en tant que croyant ou qu’athée ; de s’informer et d’informer sans désinformation manipulatoire ; de militer aux côtés de personnes différentes sans trahir ses propres idéaux ; et bien d’autres choses encore. Tout ceci nécessite cependant des efforts et un questionnement permanents, tant dans l’action que la réflexion, aussi bien au niveau individuel que collectif. Mais ces routes sont là, certes semées d’embûches, alors à nous de les emprunter – et de les entretenir !

Sources :
http://vau.ro/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_remplacement
https://fr.wiktionary.org/wiki/islamo-gauchiste
http://www.politis.fr/articles/2015/05/les-indigenes-de-la-republique-dans-une-lutte-des-races-sociales-31089/
http://www.contretemps.eu/socio-flashs/islam-france-aujourdhui
http://www.debunkersdehoax.org/wtf-26-les-fafs-confondent-creteil-avec-le-senegal
http://www.liberation.fr/debats/2016/01/10/raphael-liogier-il-n-y-a-pas-de-guerre-des-civilisations-car-il-n-y-a-qu-une-seule-civilisation_1425488
http://www.socialisme-libertaire.fr/2016/03/jean-marc-rouillan-doit-se-taire.html
http://www.courrierinternational.com/article/moyen-orient-letat-islamique-et-sa-theologie-du-viol
https://www.contrepoints.org
http://www.slate.fr/tribune/80101/laicite-loi-1905-peau-de-chagrin
http://1libertaire.free.fr/3ConceptsFoucault.html
https://blogs.mediapart.fr/martingaelm/blog/141215/oncle-bernard-1h20-de-lucidite
https://www.infolibertaire.net/radio-libertaire-naime-pas-les-femmes-voiles/

Les commentaires sont fermés.