COP21 : après moi, le déluge.

Segolène Royal, ministre de l’écologie sauce socialo-réformiste tendance libérale, a annoncé une grande victoire pour l’écologie en vue de la COP21 : Engie et EDF, sponsors officiel de la COP21 ne construirons plus de centrales au charbon, grandes sources de pollution qui participent à l’avancée du réchauffement climatique.
Ceci permet donc à ces entreprises d’afficher fièrement le logo « Partenaire officiel Paris 2015″ et donc de mettre une couche de Vert propre sur leurs activités, leur image, dont on peut dire qu’elles imitent en cela les « voitures propres » de VW.
Mais au fait, me direz-vous, qu’en est-il donc de leur activité productrice d’énergie électrique. En effet, ces entreprises qui fondent leur bizness dans le charbon, le gaz et le pétrole devraient avoir du mal à justifier du coup d’arrêt qu’elles promettent sans remettre en cause les marges bénéficiaires que ces ressources fossiles leur procurent.
Engie, en effet, renonce à deux centrales au charbon, l’une en Turquie et l’autre en Afrique du Sud. Mais elle continue d’exploiter une trentaine de centrales disséminées dans le monde, et continue la mise en place de quatre centrales au charbon, au Brésil, en Inde, au Chili et au Maroc.
Quand à EDF, elle exploite toujours 16 centrales dans le monde, et en installe actuellement une en Chine.
Ce qui permet aux spécialiste écologistes de calculer qu’à elles deux, elles émettent 151 millions de tonnes de CO2, soit la moitié des émissions françaises.
Le Monde signale d’ailleurs (17/10/2015) qu’en 2030 les énergies fossiles proposeront encore 75% de l’énergie mondiale, et sans doute 50% d’ici 2050. Le GIEC quant à lui avait conseillé de réduire à 20% leur part à l’horizon 2050 afin d’avoir un effet minimal sur le réchauffement climatique.
Les lobbies de l’énergie sont si puissants, les médias sont tellement aux ordres (parce que sous capital de grands patrons d’industries), et les gouvernements successifs tellement impuissants ou soumis, que l’enfumage a pris la forme d’une victoire pour la plupart du citoyen lamba à l’écoute des médias traditionnels.
Ils veulent bien faire « comme si » il défendent la planète pour préserver leur image, mais pas question si cela touche aux dividendes.
Après moi, le déluge …..
Source : Canard Enchaîné n°4956

Les commentaires sont fermés.