Les chambres du pouvoir : Politique des castes

Quelle idée nous faisons-nous de l’homme politique intègre, au service de l’Etat, faisant passer les intérêts généraux avant l’intérêt personnel et choisissant ses collaborateurs en fonction de leurs compétences plutôt que de leur appartenance à une caste ou un parti ?
Une idée fausse, sans aucun doutes, c’est ce que décrit dans le détail l’excellent ouvrage de Valentine Lopez et Géraldine Woessner : « les chambres du Pouvoir » (éditions du Moment).
De tous temps, le pouvoir a flirté avec les abus de pouvoir, et les moyens d’Etat avec les moyens personnels. C’est aussi le fait d’une caste, d’une sphère que de phagocyter pouvoir et argent, et de les défendre bec et ongles contre les soubresauts d’une classe de dominés qui essaient de s’approprier plus de justice et d’équité.

Continuer la lecture

| Un commentaire

Maurice Levy : étude de Texte

Voilà que Maurice Levy, à l’image de Warren Buffett et sa tribune dans le New York Times, se propose que seize des plus riches contribuables français mettent la main au porte monnaie pour participer, à travers un impôt plus également réparti, au redressement de la nation. Il a commis cette intervention sur le site du « Monde », et l’analyse vaut le pesant de cacahuètes…
Quel beau geste, élégant, fraternel, coopératif, participatif, qui montre que, comme disait si bien nicolas sarkozy qu’en ces temps de crise « même les riches doivent payer » (lapsus révélateur). Enfin, les riches vont nous aider à redresser le pays, plutôt que s’abriter derrière les niches fiscales, les évasions de capitaux, ou les entourloupes en écriture de bilan, dénichées par leurs comptables fiscalistes. Enfin ils paieront une part au moins égale à la notre en proportion de leur déclaration….

Sauf qu’en y regardant de plus près, l’ardoise va bien être payée par les mêmes, c’est à dire la grande foule des vaches à lait que nous sommes. Dans cet article, tout ce qui sera « en bleu italique entouré de guillements » sera en fait une citation du contenu de la tribune de M Levy dans le Monde… A vous de juger !
Continuer la lecture

| Commentaires fermés

Ce dont nous sommes capables

Le cauchemar de Darwin…

Nous faisons partie de la faune de ce monde, et à ce titre, nous sommes des animaux, évolués certes, mais des pensionnaires du monde qui nous héberge au même titre que les autres. En tant que tels, nous partageons à la fois l’espace et le temps, et nous disposons dans nos gènes d’un esprit grégaire qui, comme pour les autres mammifères, nous permet de vivre en « tribus » plus ou moins structurées, qui nous assurent protection et vie sociale, et qui nous permettent d’évoluer vers ce que je nommerai l’homo sapiens-sapiens-humanistus. Mais que de route à parcourir avant de quitter définitivement ce statut d’animal aux instincts plus forts que la raison, à la violence plus forte que l’humanité bienveillante, et à l’égoïsme plus développé que la fraternité et le respect des « frères » qui nous entourent, qu’ils soient humains ou non. Un regard sur les comportements des hommes, et l’on voit que la route qui nous sépare de l’homo sapiens-sapiens-humanistus, se perd dans le lointain du futur, et il n’est pas sûr qu’on y parvienne, tant nous détruisons vite ce qui nous entoure.
Continuer la lecture

| Un commentaire

Crise filigrane : démocratie représentative

Jamais personne ne réfute l’urgence d’une crise économique, notamment lorsque les cours dévissent, les banques et/ou assureurs ferment, la croissance chute et le chômage remonte. On l’a encore vu en 2008 : devant ces signes indéniables des milliards furent trouvés pour « sauver le système » tandis qu’il perdure effrontément dans ses excès depuis lors (bonus indus et fraudes massives, ingérence financière en Grèce, etc).
Mais il est une autre crise, plus floue, qui est traitée avec une désinvolture analogue, sans aucune remise en cause profonde du système qui la génére : celle de notre démocratie représentative et de la rupture entre les citoyens et la caste politique.


Continuer la lecture

| Commentaires fermés

Politiques : Mieux servis par soi-même

Sénateur, parlementaires ou ministres qui nous gouvernent et décident pour nous quelle sera notre participation financière à la bonne marche de l’État, logent-ils à la même enseigne que leurs administrés quand il s’agit de partager les efforts ou préparer sa retraite ? Ceux là mêmes qui votent des lois d’austérité appliquent-ils à leur encontre les sacrifies qu’ils exigent de leurs concitoyens ?
Penchons nous sur les trains de vie de ces hommes publics, et voyons comment ils déclinent la notion de solidarité et de partage équitable, écrite au fronton de nos mairies, « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ » …Sans rire….

Continuer la lecture

| Commentaires fermés