Les paradoxes du FN

La liste n’est pas exhaustive mais voici les principaux paradoxes identifiables à propos de ce parti, de son discours, de ses protagonistes, de l’image qu’il cherche à donner et de l’envers de son décor. Premier paradoxe : son logo directement pompé sur celui d’un parti fasciste italien … pour un parti qui se vend comme une exception, il y a de quoi s’interroger.

Continuer la lecture

| Commentaires fermés

Autopsie d’une crise : la grande manipulation


Voici, résumé d’un document de la Banque de France, daté de Mai 2012, une description chronologique des évènements politiques et économiques qui ont jalonné l’émergence mondiale de la crise issue du comportement délictueux des banques, de l’avidité aveugle des marchés, et des décisions incompréhensibles des gouvernements.
Continuer la lecture

| Commentaires fermés

La Finance (3/3) : constat et solution(s) …

Après avoir dressé un tableau (peu rassurant, il est vrai) des dérives de la finance et de ses effets sociaux et économiques, cherchons à présent à tirer les leçons du passé et à entrevoir des solutions tenables et pratiques pour sortir des dérives rentabilistes.

Continuer la lecture

| 2 commentaires

Le visage du « Marché »

Pendant la campagne présidentielle, tous les candidats ou presque ont tempêté contre les marchés. Le « Marché »… cette hydre mondialisée contre laquelle on ne peut rien selon le discours officiel de droite comme de gauche, cette entité sans visage, sans identité, sans représentant légal …
Le marché s’affole…le marché est rassuré…le marché est sceptique face aux décisions de tels politiciens…le marché s’interroge… Serait-il doué de raison, de sentiments, d’émotions ?
En 2005, Jean Peyrelevade  expliquait que « mettre fin à la dictature du marché, fluide, mondial, anonyme, c’est s’attaquer à quelles institutions ? « , et que nous sommes « impuissants faute d’ennemi identifié ». Juste après la crise, sarkozy nous affirmait pouvoir « moraliser » les marchés et en finir avec les paradis fiscaux. Hollande lui, lors de son discours du Bourget, déclarait que « dans cette bataille,(…) qui est le véritable adversaire ?  Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc jamais élu. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. »
Commentaires fermés

Acta pathétique tentative des lobbies

L’ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) est un traité international qui vise à protéger les droits de propriété intellectuelle. Il a été négocié à partir de 2006, et signé par les États-Unis, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud,le Japon, le Maroc, la Nouvelle-Zélande et Singapour le 1er octobre 2011. Ces pays ont été rejoints par d’autres depuis. Il « complète » l’éventail déjà large des protections couvertes par les Nations Unies (OMC), l’OMPI et l’ADPIC.

On peut dire qu’il vise à « mettre à profit les règles internationales existantes dans le domaine de la propriété intellectuelle, en particulier sur les accords TRIP, et projette d’aborder des problèmes d’application là où les participants ont remarqué que le cadre juridique international existant n’existe pas ou doit être renforcé. » Cet accord demeure ouvert pour tous les participants à sa négociation, et tout autre membre de l’OMC en accord avec les règles par consensus, la signature pouvant s’effectuer du 1er mai 2011 au 1er mai 2013.

Continuer la lecture

Commentaires fermés